Le lion devenu vieux
Le Lion, terreur des forêts,
Chargé d'ans, et pleurant son antique prouesse ,
Fut enfin attaqué par ses propres sujets
Devenus forts par sa faiblesse.
Le Cheval s'approchant lui donne un coup de pied,
Le Loup, un coup de dent ; le Bœuf, un coup de corne.
Le malheureux Lion, languissant, triste, et morne,
Peut à peine rugir, par l'âge estropié.
Il attend son destin, sans faire aucunes plaintes,
Quand, voyant l'Âne même à son antre accourir :
" Ah ! c'est trop, lui dit-il, je voulais bien mourir ;
Mais c'est mourir deux fois que souffrir tes atteintes."

 

Texte : Jean de la Fontaine

Illustration : J.J. Grandville

 

Morale de la fable selon Bibi :

Mieux vaut avoir des gardes du corps quand on est vieux pour ne pas se faire attaquer par de jeunes voyous.

Tag(s) : #fables