Le lion abattu par l'homme
On exposait une peinture,
Où l'Artisan avait tracé
Un Lion d'immense stature

Par un seul homme terrassé.
Les regardants en tiraient gloire.
Un Lion, en passant rabattit leur caquet.
Je vois bien, dit-il, qu'en effet
On vous donne ici la victoire:
Mais l'Ouvrier vous a déçus :
Il avait liberté de feindre.
Avec plus de raison nous aurions le dessus,
Si mes Confrères savaient peindre.

 

 

Texte : Jean de la Fontaine

Illustration : Gustave Doré

Morale de la fable selon Bibi :

Miauler de trop et vous n'aurez pas de paté.

Tag(s) : #fables