tv news 20 

Bonjour et voici la douzième édition de votre journal consacré aux actualités félines dans le monde.

Au sommaire de cette émission :

 

 

ACTUALITES :

Découverte d'une population d'Onces en Afghanistan.

Les lions à l'état sauvage auront disparus dans quinze ans.

Les lions sont sensibles à la pleine lune.

Un été d'abandons de chats sans précédent.

Le parc des Félins accueille le Lynx du Canada.



FAITS DIVERS:

Un chat en « état de divagation ».

Des mineurs voulaient brûler un chat.

Une femme dévorée par un lion.



CONCOURS :

Choisir le prénom des bébés tigres blancs au Zoo de Maubeuge.



VIDEOS :

Comment calmer un chat ?

Un chaton effrayé par une pomme.

Les DJs chatons.

700 chats dans un refuge sans cage.




ACTUALITES :

Découverte d'une population d'Onces en Afghanistan.

panthere_des_neiges3.jpgGrâce à des pièges photographiques disposés à 16 endroits différents dans la région montagneuse de Wakhan (nord-est de l'Afghanistan), Anthony Simms et son équipe de l’ONG Wildlife Conservation Society (WCS) ont pu, pour la première fois, mettre en évidence la présence d’une population de léopards des neiges à cet endroit du monde. L’organisme est sur les traces du léopard des neiges en Asie Centrale depuis 2006. "C'est une merveilleuse découverte : elle montre qu'il y a un réel espoir pour les léopards des neiges en Afghanistan. Maintenant, notre objectif est de nous assurer que ces magnifiques animaux ont un avenir sûr en tant qu’éléments clé du patrimoine naturel de ce pays", a déclaré Peter Zahler, directeur de la WCS pour l’Asie, dans le centre de laquelle vivent encore entre 4.500 et 7.500 léopards des neiges à l'état sauvage. Des chiffres encore faibles certes mais qui tranchent avec ceux des  deux dernières décennies, au cours desquelles la population des félins tachetés avait diminué de 20%.

"En développant une approche de gestion dirigée par les communautés elles-mêmes, nous pensons que les léopards des neiges seront conservés en Afghanistan sur le long terme", conclut Anthony Simms, auteur principal de l’étude.

Sources :

Maxisciences.com

 Zeegreenweb.com

 




Les lions à l'état sauvage auront disparus dans quinze ans.

Au cours des cinquante dernières années, le nombre de lions dans la nature a fortement chuté. En 1960, on comptait encore 450.000 lions sauvages alors qu'en 2010, on en dénombrait seulement 20.000. A ce rythme, ceux-ci auront disparu d'ici quinze ans. C’est en tout cas ce que redoutent deux explorateurs-conservateurs de la National Geographic Society, Beverly et Dereck Joubert, qui suivent les lions d’Afrique de près depuis une trentaine d’années. Un bien triste constat, d’autant que les lions ne bénéficient même pas du statut d'espèce en danger. De fait, les félins ne font à ce jour l’objet d’aucune mesure de protection nécessaire à leur survie, et si la tendance se poursuit à ce rythme plus qu’inquiétant le monde pourrait bel et bien voir disparaître le roi de la jungle d’ici une petite quinzaine années…
Plusieurs menaces pèsent sur les lions. Premièrement, les populations locales grappillent de plus en plus de territoire et les lions rencontrent d'énormes difficultés à vivre et à chasser. Ensuite, les chasseurs en safari ont tué et tuent encore de nombreux lions mâles. Et finalement, le braconnage à destination de l'Asie. En effet, les os de lion sont extrêmement populaires dans la médecine traditionnelle asiatique.

Face à la peur de ne plus voir de crinières majestueuses à l’horizon d’ici quelques années, M. et Mme. Joubert mènent des actions à leur échelle dans le but de protéger les lions d’Afrique. Ils ont notamment réalisé un documentaire, produit par la National Geographic Society, intitulé The last lions(Les derniers lions) pour illustrer l’urgence de la situation.

La disparition des lions sauvages sera donc le fait de l'homme, uniquement de lui.

Sources :

7sur7.be

Zegreenweb.com






Les lions sont sensibles à la pleine lune.

MufasaRoarsDes scientifiques viennent de publier les résultats d’une étude sur ces attaques, qui auraient pour la plupart lieu dans les dix jours suivant la pleine Lune.

Selon l’écologue Craig Packer, auteur de l’étude parue mercredi dans la revue scientifique Plos One, les attaques seraient quatre fois plus nombreuses après la pleine Lune car les nuits sont alors plus obscures, diminuant la visibilité pour les hommes et facilitant la tâche aux lions.

En se rendant sur 450 sites de Tanzanie où des attaques avaient eu lieu et en interrogeant les victimes ou leurs familles, Craig Packer a ainsi mis en évidence, pour la première fois, l’influence de la Lune sur le comportement des félins. Mais peut-être aussi sur le comportement des hommes: «Ces résultats fournissent de nouvelles perspectives sur l’attitude des hommes vis-à-vis de la Lune, explique Craig Packer. Nous avons toujours été exposés à des prédateurs, à des degrés plus ou moins forts selon la phase de la Lune.»

Sources :

20minutes.fr




Un été d'abandons de chats sans précédent.

Les bénévoles de l'Association toulonnaise des amis du chat (Atac) tirent la sonnette d'alarme au refuge de Lagoubran. « Nous avons eu presque plus d'une soixantaine d'abandons sauvages en l'espace d'un mois. Le samedi 21 mai, en l'espace de douze heures, nous avons eu 21 abandons : 19 chats ont été récupérés dans les bosquets autour du refuge dont 18 chatons entre un jour et cinq semaines. Sur la dizaine qui venait tout juste de naître, nous n'avons pu en sauver que quatre. »

Pour l'équipe composée de douze bénévoles, il s'en suit une surcharge de travail. « Nous sommes confrontés à de plus en plus d'abandons avec des femelles pleines. On a eu quinze petits en tout d'un coup. C'est criminel », s'indigne la jeune bénévole Alizée. Certains vont jusqu'à pousser le vice à abandonner leur bête en laissant ce petit mot : « Je m'appelle Brenda. J'ai un an, et je ne suis pas stérilisée. » A la recrudescence d'abandons, les bénévoles qui ont fait appel à des familles d'accueil où sont placés 19 chatons, doivent également faire face « à un nombre croissant de chats libres amenés au refuge, blessés, accidentés, ou malades.» Or, tient à rappeler Michèle Medio, « le refuge n'a pas de vocation vétérinaire. Nombre de personnes confondent notre structure avec les dispensaires ou cliniques vétérinaires. Ce qui implique pour le refuge le financement des opérations de chats accidentés ou blessés. On nous abandonne également des chats déposés par les propriétaires pour cause de cancer, diabète, maladie de coeur etc..»

Les bénévoles doivent faire face à des dépenses qui grèvent lourdement le budget, les frais vétérinaires sont passés du simple au double. Et l'été vient à peine de commencer... D'ores et déjà, l'association envisage de demander une subvention exceptionnelle auprès de la ville, attentive au besoin du tissu associatif. Muriel Cochet, sensible à la doléance, pointe, ainsi, « l'irresponsabilité de ceux qui abandonnent les animaux, faisant supporter un coût à la collectivité.» Il faut une prise de conscience collective pour que cesse, une fois pour toutes, la maltraitance animale. Car, non, le refuge, si bien tenu soit-il, n'est pas un paradis pour chats

Sources :

Toulon.maville.com




Le parc des Félins accueille le Lynx du Canada.

lynx du canada male hiverL’été 2011 est à marquer d’une pierre blanche pour le Parc des Félins qui accueille sa vingt-sixième espèce : le Lynx du Canada (Lynx canadensis). C'est un évènement : le parc héberge aujourd’hui 26 espèces de félins sur les 36 existantes au monde !(Et pour les aficionados de chiffres, le parc héberge maintenant 36 espèces et sous-espèces différentes !).

 

Aucun autre parc zoologique au monde ne s’est spécialisé et engagé à ce point pour ces magnifiques animaux globalement tous menacés que sont les félins…

Avec l’arrivée des lynx du Canada, le parc héberge maintenant trois espèces de lynx sur quatre (les autres étant le lynx boréal Lynx lynx et le lynx roux lynx rufus). Le mâle est maintenant visible dans son enclos et a ravi les visiteurs de la première matinale programmée le samedi 23 juillet 2011.

Sources :

Parc-des-felins.com




 

FAITS DIVERS :

 

Un chat en « état de divagation ».

Danièle Bavoux est une charmante retraitée qui demeure à Buzet-sur-Baïse. Agée de 66 printemps, elle vit entourée de nombreux animaux mais un « Lucifer » trouble sa quiétude. En effet, depuis un certain temps, un chat du voisinage effectue des raids dans sa maison régulièrement. Ce malandrin pique la nourriture de ses pensionnaires et impose sa loi. Un de ses chats a même dû être soigné par le vétérinaire, après un acte héroïque de défense. Diverses interventions auprès de la mairie, des pompiers et de la gendarmerie n'ayant pas abouti, l'autre jour, elle a été obligée d'agir en prenant contact avec le chenil-fourrière de Caubeyres. Là, on lui a proposé une cage qu'elle a dû aller chercher sur place. Elle a, en soirée, fini par piéger l'animal qui n'avait toujours pas quitté sa cuisine. La mairie n'intervient que sur la voie publique et que ce piégeage n'est plus de la compétence des pompiers. Il est ensuite remis à une organisation de protection des animaux chargée de son placement si les propriétaires ne se sont pas manifestés.

Sources :

LaDepeche.fr


 

Des mineurs voulaient brûler un chat.

Selon la gendarmerie de Jonchery-sur-Vesle, qui est intervenue promptement sur l'affaire, les faits se seraient déroulés de la façon suivante : vers une heure du matin donc, un riverain de la rue en question remarque un trio d'individus en train de s'amuser d'une drôle de façon ; il constate en effet qu'ils aspergent un chat d'essence et comprend que leur intention est d'y mettre le feu.Mais il intervient à temps pour sauver l'animal, et appelle la gendarmerie. Le chat serait bien connu dans ce quartier, notamment des jeunes qui viennent jouer au ballon dans le parc municipal, et se montre affectueux avec tout le monde. Le matou, qui serait de race angora, est donc récupéré vivant par la maréchaussée, qui va constater qu'un premier animal, lui, n'a pas eu cette chance, et a déjà fait les frais de la cruauté du groupe : un hérisson, retrouvé mort brûlé.
Les gendarmes interpellent les trois immolateurs : des ados presque majeurs, tous nés en 1994.
Pas d'autre explication à leur geste aussi cruel que stupide que le désœuvrement. Il est vrai qu'à une heure du matin, à Jonchery, il n'y a pas grand-chose à faire sinon dormir. Les parents seront également entendus au cours de la journée.
Une plainte a été déposée hier matin par le propriétaire du chat. La SPA de son côté, n'avait pas encore été avisée des faits hier, mais pourrait à son tour porter plainte pour mauvais traitements à animaux.

Sources :

Lunion.Presse.fr




Une femme dévorée par un lion.

Un lion qui s’est échappé d’une réserve sème la panique au Kenya. Il a déjà dévoré une femme âgée de 58 ans. La malheureuse a été attaquée dans sa maison vendredi. La police n’a retrouvé que son crâne et des fragments d’os. La famille a pu identifier la victime grâce à une chaussure et quelques morceaux de vêtements retrouvés sur la scène du carnage.

Le lion était gardé dans une réserve privée située à environ 150 kilomètres de la capitale kenyane. Il a apparemment profité d’une barrière cassée pour prendre la poudre d’escampette. La réserve est normalement protégée par une clôture électrique mais celle-ci aurait récemment été abîmée par des éléphants.
D’importants moyens ont été mis en place pour retrouver le fauve qui terrorise les villageois.

Sources :

20min.ch



CONCOURS :

Choisir le prénom des bébés tigres blancs au Zoo de maubeuge. 

L'Observateur du Cambrésis vous offre la possibilité de donner le nom des nouveaux deux bébés tigres blancs, nés le 5 juin au zoo de Maubeuge. Vous avez jusqu'au dimanche 14 août pour voter en cliquant ici et tenter de gagner l'un des nombreux lots mis en jeu. Les soigneurs du Zoo de Maubeuge vous propose trois couples de prénoms.

Vous avez jusqu'au dimanche 14 août.

Sources :

Lobservateurducambresis.fr




VIDEOS :

Comment calmer un chat ?




Un chaton effrayé par une pomme.


 



Les DJs chatons.




700 chats dans un refuge sans cage.

 

Tag(s) : #Bibi's Breaking News