catsby vol2 couverture

 Intérieur de couverture:

Tandis que Catsby sort à reculons avec Sun, rencontrée par l'intermédiaire d'une agence matrimoniale, son coloc' Hound, qui donne des cours particuliers, tombe amoureux de la mère d'une de ses riches élèves. Toujours aussi paumés, tant dans leur existence au quotidien que dans leur vie sentimentale, les deux amis ont bien du mal à maîtriser leurs émotions. Et la réapparition de Persoue, l'ex de Catsby, ne va pas arranger les choses. Malheureuse dans son mariage, car son époux est incapable d'oublier son ex-femme disparue, elle va de déception en désillusion, et tente de se rapprocher de son ancien amant.

Doha continue de dépeindre, avec une réelle acuité et beaucoup de tendresses pour ses personnages, les difficultés d'aimer dans la société actuelle.

 

 

Extrait:

catsby vol2 extrait1

 

 

Mon avis : 4 /5

L'histoire commence avec Catsby qui retrouve le numéro de la fille de classe C qu'il avait effacé. On connait enfin son nom : Sun, ce qui signifie « le bien, la bonté » en coréen. C'est elle qui est au centre de l'histoire de ce volume et aussi en couverture. Catsby continue à la voir sans trop croire à leur histoire. Il est toujours aussi paumé dans ses sentiments et ne sait plus à quel saint se vouer.

Au fil des pages, Sun arrive à toucher le lecteur et Catsby par sa candeur et sa fraicheur qui illumine le monde paumé de nos héros.

Hound le colocataire de Catsby prend aussi de l'importance dans ce volume grâce à son histoire d'amour avec la mère d'un de ses élèves.

Persoue, l'ex de Catsby revient et comme lui on la perçoit comme un monstre après ce qui c'est passé entre eux. On en apprend plus sur le début de leur relation à travers un souvenir et cela ne fait qu'accentuer la différence de traitement et d'attachement aux personnages entre Sun et Persoue.

 

Chaque chapitre commence par une double page avec une citation qui illustre l'ambiance.

Par exemple dans le chapitre 1 quand Catsby revoit Sun, on peut lire :

«En passant du temps ensemble,

En profitant de ces rendez-vous encore maladroits,

Les résidus du temps passé pourraient disparaître... » 

 

En conclusion, le manwha Catsby continue sur sa lancée à nous émouvoir et à approfondir les sentiments des personnages dans ce quartier voué à la destruction. Est ce un signe précurseur de la fin ?

Je souligne la bonne initiative de l’éditeur d'avoir mis à la fin du volume en bonus des photos prises par Doha. Il y explique son choix des décors en fonction des moments de l'histoire et des émotions qu'il voulait nous faire ressentir.

 

 

Paru en Juin 2007

Format: 15 x 19 cm

Nombre de pages: 288 pages en couleur

Éditeur: Casterman

Collection Hanguk

Prix: 14,95 €


Tag(s) : #Mangas - Manwhas